Anthropogonie; Bottéro-Kramer; Lorsque les dieux faisaient l'homme.

« Qu’allons-nous donc créer? »

et les grands dieux, là présents, avec les Anunna, assignateurs des destins,

répondirent en choeur à Enlil :

« Dans le « fabrique-chair » de Duranki (Nippur),

nous allons immoler deux Alla1 divins,

et de leur sang donner naissance aux hommes !

La corvée des dieux sera leur corvée :

ils délimiteront les champs, une fois pour toutes,

et prendront en main houes et couffins,

au profit de la maison des grands-dieux,

digne siège de la haute Estrade !

Ils ajouteront glèbe à glèbe ;

ils délimiteront les champs, une fois pour toutes,

ils mettront en place le système d’irrigation,

ils délimiteront les champs,

pour arroser partout

et faire ainsi pousser toutes sortes de plantes.

1: Alla : est-il plus ou moins identique à cet ancêtre d’Anu : Alala, lequel, avec son parèdre Belili, figure parmi les plus vieux ancêtres de An, dans certains catalogues de divinité.(Commentaires de pied de page, pg 485).Dans ce cas, on penserait que le choix de la divinité à immoler aura été commandé par son « âge » avancé, autrement dit l’affaiblissement de son pouvoir, qui le rendait, pour ainsi parler, « utilisable » sur un autre plan.

Le récit bilingue de la création de l’homme, v. 15-29

Lorsque les dieux faisaient l’homme, Mythologie mésopotamienne par Jean Bottéro et Samuel Noah Kramer, Bibliothèque des Histoires, nrf, Éditions Gallimard.

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.