Enkidu raconte l'enfer à Gilgameš; L'épopée de Gilgameš

Ils tombèrent dans les bras l’un de l’autre,

ils s’embrassèrent à qui mieux mieux,

puis se mirent à dialoguer,

avec des grands soupirs :

« Raconte, mon ami,

Raconte !

Raconte-moi les usages de l’enfer

que tu as observés! »

– « Non ! Je ne t’en raconterai rien !

Je ne t’en raconterai rien

car si je te racontais

les usages de l’enfer, que j’ai observés,

tu t’écroulerais en larmes! ».

– « He bien, je m’écroulerai en larmes! »

– « Mon corps

que tu palpais avec tant de plaisir,

les vers le mangent,

comme un vieux bout d’étoffe !

Mon corps

que tu palpais avec tant de plaisir,

est rempli de poussière,

comme une crevasse du sol! »

Et Gilgameš cria : « Hélas »

Et se laissa tomber à terre.

« Hélas! » cria Gilgameš

en se laissant tomber à terre

……..

-Celui qui n’a eu qu’un fils, tu l’as vu ?

-je l’ai vu :

il pleure amèrement devant un clou

fiché en sa paroi !

-Celui qui a deux fils, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Il mange

accroupi sur deux briques !

-Celui qui a eu trois fils, tu l’as vu ?

-je l’ai vu :

Il boit de l’eau

d’une outre qu’on transporte au désert !

-Celui qui a eu quatre fils, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Il est aussi heureux que le propriétaire

d’un attelage de quatre ânes !

-Celui qui a eu cinq fils, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Pareil à un bon scribe, il ne manque pas d’ouvrage,

et il entre au palais comme il veut!

-Celui qui a eu six fils, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Il est heureux comme un paysan

……

-Celui qui a eu sept fils, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Assis en compagnie des dieux

il écoute de la musique !

-Celui qui n’a pas eu d’héritier, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu:

Il mange…… !

-Celui qui servait au Palais, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu:

Comme un bel étendard….

………

-La femme qui n’as jamais eu d’enfant, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu:

Telle un pot ébréché, elle n’agrée personne !

-Le jeune homme qui, jamais n’a dénudé le giron de son épouse, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu:

Qu’on lui tende une corde pour l’aider,

et il pleure dessus!

-La jeune femme qui, jamais n’a dénudé le giron de son époux, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu:

Qu’on lui tende un roseau pour l’aider,

et elle pleure dessus !

……..

-Celui qui est mort au combat, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Son père et sa mère l’honorent

et son épouse le pleure !

-Celui dont le fantôme n’a plus personne

pour prendre soin de lui,

tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

il mange les rogatons du pot

et les bribes jetées à la rue !

-Celui qui est tombé du mât, tu l’as vu ?

-Je l’ai vu :

Il appelle sa mère au secours

pour peu que l’on arrache

des piquets d’amarrage !

-La victime d’une mort subite, tu l’as vue ?

-je l’ai vu !

Couché dan son lit, il boit de l’eau fraîche !

-Les prématurés qui n’ont pas vécu,

tu les as vu ?

-je les ai vu :

Ils jouent devant une table d’or et d’argent,

garnie de beurre et de miel !

-Celui qu’on a jeté au feu, tu l’as vu ?

-je ne l’ai pas vu :

Son fantôme n’est pas en enfer :

sa fumée est montée vers le ciel !

-Celui dont on a abandonné

le cadavre au désert,

tu l’as vu ?

-je l’ai vu ?

En enfer, son fantôme ne connaît point le repos !

Tablette XII, V.85 jusqu’à la fin.

L’épopée de Gilgameš, Le grand homme qui ne voulait pas mourir, traduit de l’akkadien par Jean Bottéro, l’aube des peuples, Gallimard

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.