La disparition des lois pour le philosophe; Aristippe de Cyrène in Diogène Laërce

On lui demandait quels avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée ».

pg128

Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres de Diogène Laërce, Tome I

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.