Les graves problèmes de société ne peuvent persister indéfiniment, ils se résolvent d'eux-mêmes; Effondrement ; Jared Diamond

(ndlr : au sujet du génocide Rwandais) Pour sa part, Gérard Prunier précise : « Les politiciens avaient bien sûr des raisons politiques de tuer. Mais si de simples paysans dans leur ingo (entourage familial) ont poursuivi le génocide avec un tel acharnement, c’est qu’une réduction de la population, pensaient-ils sans doute, ne pourrait que profiter aux survivants. »1. « Sans doute, précise Gérard Prunier, les villageois ont-ils aussi le vague espoir qu’une fois le calme revenu, après les massacres, ils pourront obtenir des terres ayant appartenu aux victimes. Ce qui ne manque pas d’exercer un fort attrait dans un pays aussi pauvre en terres que le Rwanda »2. Dire que la pression démographique a été la seule et unique cause du génocide rwandais est proprement simpliste. D’autres facteurs ont bel et bien joué un rôle, quel que soit leur ordre d’importance : -la domination historique des Tutsis sur les Hutus au Rwanda ; -les assassinats à grandes échelle de Hutus par des Tutsis au Burundi et à petite échelle au Rwanda ; -les invasions Tutsis du Rwanda ; -la crise économique au Rwanda et son exacerbation par la sécheresse et certains facteurs mondiaux (en particulier la chute du prix du café et les mesures d’austérité prônées par la Banque mondiale) ; -le désespoir de centaines de milliers de jeunes Rwandais déplacés dans des camps de réfugiés et mûrs pour devenir des miliciens ; -les conflits internes aux factions au pouvoir au Rwanda ; -la pression démographique. Il n’existe assurément pas de lien nécessaire entre la pression démographique malthusienne et le génocide. A l’inverse un génocide peut survenir pour des causes dernières autres que la surpopulation. La pression a été l’un des facteurs importants à l’œuvre dans le génocide rwandais. De graves problèmes de surpopulation, d’impact sur l’environnement et de changement climatique ne peuvent persister indéfiniment : tôt ou tard, ils se résolvent d’eux-mêmes. 1 :Rwanda le génocide, Paris, Dagorno, P.13 2 : ibid, pg297 Pg531-533 Effondrement ; comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie ; Jared Diamond ; collection Folio essais ; Gallimard ; 2006]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.