Quelle proportion des combustibles fossiles faut-il impérativement laisser dans le sol pour limiter le réchauffement ? ; Jean Gadrey ; Le monde diplomatique, novembre 2015

Quelle proportion des combustibles fossiles faut-il impérativement laisser dans le sol pour limiter le réchauffement ? Et si c’est entre 60 et 80 %, comme l’affirment les évaluations les plus récentes, quelles conséquences cela peut-il avoir sur une croissance mondiale encore très largement propulsées par ces combustibles ? Plu généralement, la croissance économique même faible, est-elle compatible avec les taux de réduction des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui exigés pour ne pas franchir le seuil critique de concentration dans l’atmosphère ? Extrait de « Croissance un culte en voie de disparition » ; Jean Gadrey ; Le monde diplomatique, novembre 2015]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.