Mâle et femelle d'espèce à IPM élevé ; Wright ; l'animal moral.

1. Même si l’investissement à long terme est son but principal, séduction et abandon sont porteur de sens génétique, dans la mesure ou ce type de comportement ne pénalise pas trop, ni en temps, ni en ressources, la progéniture dans laquelle le mâle investit. Les jeunes bâtards peuvent prospérer même sans investissement paternel ; ils peuvent, dans ce cas, attirer l’investissement de quelque simplet qui aura l’impression qu’ils sont les siens. Ainsi en théorie, les mâles des espèces à IPM élevé devraient se montrer toujours ouverts à toute opportunité sexuelle. 1 : Trivers ; Robert L. ; « Parental investment and sexual selection », in campbell, Bernard, éd., sexual selection and the descent of man, Chicago, Aldine de Gruyter ;1972, p.145 L’animal Moral, Psychologie évolutionniste et vie quotidienne ; Robert Wright ;Folio Documents ;extraits Pg 102-103 et 107]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.