Niche écologique- information structure nationale- ouverture sur un ensemble englobants ; Henry Laborit

Pendant longtemps, le cadre écologique immédiat a permis de survivre aux sociétés humaines. Bien que dès le début du néolithique, les échanges de matières premières et d’objets manufacturés fussent possibles, parfois à longue distance, beaucoup de groupes humains, surtout au Moyen Age, purent se sporuler et vivre en autarcie du fait de la faible importance des besoins, limités aux besoins fondamentaux de survie immédiate et de la crainte des envahisseurs, hordes itinérantes et guerrières. A mesure que les besoins se sont développés, le spectre des besoins s’élargit par diffusion socioculturelle intergroupes et la niche écologique devint insuffisante à les assouvir. Les échanges se multiplièrent. Avec l’importance croissante prise par le capital dans l’établissement des dominances, puis avec le développement fulgurant de l’information technique à l’ère industrielle, les besoins en matières premières et énergie devinrent prépondérant. La niche écologique devint rapidement insuffisante à les combler. L’information technique permit alors d’accroître les échanges à travers les objets manufacturés qu’elle permettait de produire en grand nombre et fut la principale force des pays industrialisés. Ceux-ci entrèrent dans l’ère du colonialisme qui leur permit d’assouvir leur soif en matières premières, puis avec la découverte du pétrole, en énergie. Vue sous ce jour, l’information-structure nationale peut être considérée par rapport à sa niche écologique immédiate et sa structure à l’intérieur de cette niche en y trouvant matière et énergie. C’est le cas de nombreux groupements humains primitifs en équilibre écologique avec leur environnement. L’absence d’ouverture sur un ensemble englobant fixe leur évolution et le plus souvent aboutit à leur liquidation progressive et à leur mort. Malgré la sympathie que nous pouvons éprouver pour une telle conception de la vie humaine, simple et « naturelle », nous devons aussi nous défier de jugement de valeur sous-jacent et nous dire que l’évolution d’une structure sociale n’est possible que par inclusion dans une structure plus complexe. Mais tout dépendra sans doute du type d’échange qui s’établiront alors entre cette structure sous-ensemble et l’ensemble auquel elle va appartenir. La nouvelle grille ; Henri Laborit ; Folio Essai ; Gallimard. Pg243-244]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.