Utanapištî essayant de démontrer à Gilgameš qu'il n'est pas fait pour une vie sans fin; L'épopée de Gilgameš

(ndlr : Utanapištî essayant de démontrer à Gilgameš qu’il n’est pas fait pour une vie sans fin)

Essaie seulement de ne pas dormir

six jours et sept nuit d’affilée !

Mais Gilgameš était à peine assis Continuer la lecture de « Utanapištî essayant de démontrer à Gilgameš qu'il n'est pas fait pour une vie sans fin; L'épopée de Gilgameš »

Prométhée; Hésiode; Théogonie

A une colonne il a attaché

avec une chaîne dure,

avec des nœuds inextricables.

Prométhée1 Pensées-diverses.

Il a lâché sur lui un aigle

de grande envergure qui lui ronge

le foie, sans fin : car tout ce que l’oiseau

de grande envergure

a rongé tout au long du jour

repousse dans la nuit.

……..

Lorsque les Dieux eurent procès

avec les hommes qui meurent,

à Mékonè, alors pour égarer

la sagesse de Zeus,

il partagea un grand bœuf,

le servit de bon cœur ;

d’un coté il mit la viande

et les boyaux bien gras,

le tout recouvert de la peau

ou caché dans la panse ;

de l’autre il arrangea

par une astuce perverse

les os blancs de la bête

cachés sous la graisse luisante.

Le père des dieux et des hommes

lui dit alors ceci :

« Fils de Iapétos, toi qui es

remarqué parmi les princes,

mon bon ami, tu as distribué

les parts de manière injuste. »

Ainsi parla Zeus, railleur

(ses projets ne sont pas vains).

Et Prométhée Pensées retorses

lui dit à son tour

-il souriait vaguement ; il songeait

à son astuce perverse- :

« Zeus en gloire, le plus grand

des dieux qui vivent à jamais,

choisis entre ces deux parts

selon le désir de ton cœur. ».

1:On peut comprendre selon l’étymologie, que Prométhée est celui qui réfléchi avant, et Épiméthée, celui qui réfléchit après, quand il est trop tard.

v 521 à 525 et v535 à 549

]]>